AVANT-PROPOSLES SOUPES. Récit.

Préface

Préface du livre Saveurs d’Ardèche, au fil des saisons

Ainsi est la cuisine: prise dans les mailles d’un filet de saisons, de communautés familiales, villageoises ou citadines, de mémoire personnelle et collective, de références inscrites dans les arbres, les eaux et la terre d’un pays, dans le ciel où passe la lune neuve ou vieille.
C’est au centre de tout cela que nous mangeons. Lucette Rouchier le dit avec une justesse qui enchante et ses almanachs mensuels ne sont pas le moindre charme de ce livre. Ils sont les cases vierges d’un temps à remplir de délicieux souvenirs de bouche.
Ce  » Fil des saisons  » dépasse, et de beaucoup, BEAUCHASTEL. à cerner de près un petit terroir entre le Rhône et l’Eyrieux, on accède à l’universel. C’est la grâce donnée à ceux qui savent voir.
Et ne cherchez pas ici une cuisine de la nostalgie. Avec son mixer et ses cocottes en inox, Lucette fait – refait, reconduit et perpétue – les recettes ancestrales, dans sa cuisine où il ne manque ni le four à chaleur tournante, ni le grand plan de travail bien éclairé – un vrai théâtre – ni l’évier à deux bacs, les eaux bouillantes et fraîches. Cela n’empêche pas d’avoir son jardin des simples, cela n’empêche pas non plus l’excellence des résultats. Écoutons cette praticienne et magicienne des fourneaux: il faut savoir plier le passé à notre usage sinon il n’est bon qu’à être enfermé dans la vitrine d’un musée et à se laisser noyer par le temps.
Vous n’aurez plus aucune excuse si vous ne préparez pas châtaignes et châtaignons, lait de poule, omelette aux  » préalables « , salade sauvage, morue en carême, gâteau de foie, coustillous, carottes au lard, si vous n’essayez pas le sublime cardon, si vous n’avez pas une réserve de vins de fleurs ou de fruits et une pharmacie du Bon Dieu.
écoutez Lucette, ceinte d’un grand tablier immaculé, elle vous parle en souriant au milieu de mille odeurs apéritives.
Marie ROUANET

Voir la « page » sur le livre ici

Occitan