Mars. Récit.Juillet. Récit.

Juin. Récit

 » S’il pleut à la Saint-Médard
Il pleut pendant quarante jours
A moins que Saint Barnabé
Ne lui coupe le bec.  »
Les premiers jours du mois, on ne pensait qu’à Pentecôte, surtout dans les familles où l’on préparait un baptême ou une première communion. L’occasion de faire toilette et de mettre les petits plats dans les grands : Jésus, poule en gelée, bouchées à la reine…
Les bohémiens arrivent ! Les bohémiens arrivent !
à cette annonce, vite, on faisait rentrer les enfants, on fermait les poulaillers, on lâchait les chiens. Les bohémiens n’avaient pas bonne réputation. Il est vrai qu’il leur arrivait de voler quelques poules, un peu de linge aux étendages ou de chaparder quelques fruits.
Ils avaient coutume de s’arrêter en revenant du pèlerinage aux Saintes-Maries- de-la-Mer, où, chaque année, ils vont, sans doute, demander à Sainte Sara d’intercéder auprès de Dieu pour qu’il leur accorde le pardon de leurs menus larcins.
Pendant 2 ou 3 jours, assis devant leurs roulottes les hommes tressaient corbeilles et paniers que les femmes allaient vendre de maisons en maisons, proposant également aiguilles et dentelles et bien sûr  » la bonne aventure « .
Si on refusait de leur acheter quelque chose ou de leur faire la charité, elles menaçaient de jeter la malédiction sur la maison et partaient en récitant des incantations. Ce qui faisait froid dans le dos, car on n’était pas très sûr que ces gens là n’aient pas le mauvais œil.
Aussi, c’est avec soulagement qu’on les voyait reprendre la route.
 » Le 24 Juin, le coucou s’en va de peur d’avoir à ramasser le foin. Comme on le sait, le coucou est un fainéant! »
Mais le 24 juin c’est aussi la Saint-Jean, le jour est à son apogée. Le soir dans chaque quartier, on allumait des feux.
Main dans la main, les jeunes couples fébriles s’élançaient pour sauter. S’ils réussissaient à sauter 3 fois à la suite, ils étaient assurés de se marier dans l’année. Déjà le public les encourageait par de longs applaudissements.

Dans la douceur du soir, les tilleuls embaument, les branches des cerisiers ploient sous le poids des fruits, les jardins regorgent de fraises, groseilles, cassis. C’est le moment de penser conserves, confitures, coulis et tisanes.

Recettes de Juin

Occitan