Décembre. Récit.Préface

AVANT-PROPOS

Avant- propos du livre Saveurs d’Ardèche, au fil des saisons

Jusqu’en 1950 la cuisine paysanne ardéchoise était fort simple, mais savoureuse. Faite presque exclusivement de produits de la ferme et du jardin.
Il faut savoir qu’en ce temps là, dans une ferme, vivaient très souvent trois générations : les grands-parents, les parents, les enfants et en plus, suivant la saison, 1, 2 ou 3 commis de ferme. Ce qui donnait des tablées de 8, 10, 12 convives et plus les jours où on organisait des équipes de travailleurs pour les gros travaux saisonniers.
Les repas à la ferme se déroulaient de la façon suivante
– à 6 heures en hiver, 5 heures en été, tout le monde se levait. Patrons et commis se retrouvaient à la cuisine pour boire une tasse de café. Après le départ des commis, le patron buvait une bonne rincette d’eau de vie dans la tasse chaude, pour « tuer le ver ».
– 8 heures, retour à la cuisine pour le déjeuner: soupe, morceau de lard ou œufs à la poêle, tomme. En été, lorsque le déjeuner était pris dans les champs, la soupe pouvait être remplacée par des œufs durs, des sardines, du pâté…
– 12h., le dîner: un plat de pommes de terre, un plat de légumes, une omelette ou un peu de viande, de morue, de charcuterie en hiver.
– 16h30, le goûter (du 25 mars au 24 août) : saucisson, caillettes, gratons, pâté (œufs durs ou omelette froide ou sardines le vendredi), tomme,  » foujou « , confiture.
18h30 en hiver, 20h30 en été, le souper: soupe, morceau de lard, les restes du dîner, des pommes de terre bouillies avec de la tomme fraîche ou en salade
–  » foujou  » – caillé-doux avec sucre pour les enfants.

à travers un récit et des recettes pour chaque mois, je vous invite à la découverte de la vie quotidienne, au rythme des saisons et des traditions dans un petit village d’Ardèche, dans les années 40.
Beauchastel est situé sur la rive droite du Rhône, au confluent du Rhône et de l’Eyrieux.  » Beauchastel appartient à la rive ardéchoise de la Vallée du Rhône, une vallée qui a déjà perdu sa froideur lyonnaise – nous sommes au Sud du 45e parallèle – et qui n’a pas encore acquis sa douceur méditerranéenne. La Provence ne débute que plus bas. Pourtant l’accent des Beauchastellois, bien que faiblement prononcé, chante agréablement et annonce le Midi: c’est le  » Midi moins le quart  » N’oublions surtout pas que Beauchastel est inclus dans l’Occitanie, ce vaste pays qui couvre tout le Sud de la France.  » Christian
COULET: BEAUCHASTEL.
Les recettes sont en premier celles de ma grand-mère ou de ses voisines. Je les ai toutes refaites.
Mais aujourd’hui je n’ai plus de grosse marmite noire à suspendre à la crémaillère, ni même de fourneau à bois, alors j’utilise la cocotte minute, le mixer, le robot et le congélateur et très souvent l’huile d’olive ou de tournesol remplace le lard et le saindoux, mais les résultats sont satisfaisants.

J’ai également ajouté quelques recettes personnelles mieux adaptées à la vie d’aujourd’hui, mais qui utilisent seulement les produits de la région. Cela me semble nécessaire car si nous voulons que la langue et la culture occitanes soient vivantes, nous ne devons pas nous enfermer dans nos racines mais, comme les arbres, y puiser la force de nous épanouir.
Ce sont donc des recettes d’hier et d’aujourd’hui.
à noter:
– Sauf indication contraire, les recettes sont calculées pour 4 personnes.
Le temps de cuisson à la cocotte minute est toujours calculé à partir du
chuchotement de la soupape.
– La cuisson à la vapeur se fait toujours à la cocotte minute.
– Dans les recettes, sauces, pâtes, crèmes… indiquées en caractères gras sont à consulter au chapitre: Recettes de base.
A la table des matières, les recettes sont classées par thèmes, mais quelques-unes sont proposées pour chaque mois à la suite du récit.
– Certains thèmes sont précédés d’un petit récit indiqué en italiques à la table des matières.
– Les dictons cités sont ceux que j’ai entendus dans ma famille. Ils sont attestés,
quelquefois avec des variantes, dans
PROVERBES ET DICTONS D’ARDèCHE ET SAVOIR POPULAIRE, GEORGES MASSOT
ou
L’ARDèCHE DES QUATRE SAISONS, MICHEL CARLAT

Voir la « page » sur le livre ici

Occitan